Ayez le courage d’être un contrarian.

Certes, personne ne veut embarquer dans un navire en perdition, mais, en matière de placement, les meilleures occasions se présentent quand le marché se débarrasse de titres à vil prix. Contrarian, un mot absent des dictionnaires, est une stratégie fructueuse de l’investissement, plus communément nous pourrions le traduire par investir à contre-courant contre la tendance. Le contrarian : c’est l’âme du marché, ou plus précisément, son mécanisme. Le marché prend toujours le chemin qui enrichira le moins de monde possible, il contrariera la majorité et enrichira la minorité.Il m’aura fallu quelques années  pour en être conscient mais depuis que j’ai réussi à comprendre les subtilités de cette philosophie de l’investissement, ma vie de boursicoteur s’est littéralement métamorphosée, et, bien entendu, il en va de même pour mon portefeuille.

Je vais essayer de vous transmettre mon expérience pour que vous puissiez à votre tour en profiter.

Un des investisseurs contrarians le plus connu se prénomme Sir John Marks Templeton. Son credo : Investir quand le pessimisme règne en maître.

En 1939, à l’aube de la deuxième guerre mondiale qui se profile, il se dit que le moment est venu de passer à l’acte. Il investit 100 USD surchaque action cotée sous les 1 dollar US sur la bourse américaine. Il investit pour un total 10.400 USD.

4 ans plus tard, seules quatre entreprises ont fait faillite. Il revend sa position pour 40.000 dollars en ne suivant pas le troupeau à l’époque et bien lui en a pris car le marché l’en a récompensé.

Il est très difficile de dénicher de véritables investisseurs de type contrarian. L’investisseur moyen est naturellement porté à consulter « le consensus qui prévaut sur Wall Street » ou chez les analystes avant de faire ses choix. C’est un réflexe humain ! En suivant de la sorte le troupeau il se sent en sécurité, c’est pourtant le contraire qu’il devrait faire ! Lorsque la majorité s’en va dans une direction, l’investisseur particulier (ou son conseiller) devrait aller dans le sens inverse.

Quand les marchés sont pris au piège dans une zone de turbulences, bien souvent l’analyse fondamentale et technique ne suffit plus. Une observation pointue du comportement des investisseurs peut vous en dire plus que vous ne le pensez.

Lorsque tous sont gagnés à l’idée que le loup va sortir du bois, c’est souvent l’agneau qui pointe son nez !

Un autre cas classique : le marché actions s’envolera le jour où la majorité sera sur les obligations et bien évidement vice-versa.

Une petite expérience : repérez des actions qui subissent une correction intense durant au moins un mois. Vous constaterez que celles-ci auront tendance à rebondir le mois suivant au point de procurer en moyenne un rendement de 2 % supérieur au marché. Faites le calcul : 2 % de rendement de plus par mois représente 24 % de rendement supérieur au marché par année.

Le marché de l’or est de nature changeante mais l’homme reste immuable, avide, cupide. On comprend donc mieux pourquoi ceux qui achètent ou vendent selon le dictat de leurs émotions sont souvent les premiers à se retrouver dans le mauvais sens.